Bling-bling et sa règle or

12 août 2011

Nous savons que l’été est toujours propice aux idées novatrices. L’annonce de l’inscription dans la constitution d’une règle d’or par Nicolas Sarkozy est aussi décisive que déroutante. « Pour protéger les générations futures de la dette », rien que ça !

Cette déclaration intervient dans un contexte boursier houleux qui tangue entre la perte du triple A et la rumeur de quasi banqueroute de la Société Général. Bref l’économie mondiale est en plein triangle des bermudes.

Cette agitation est l’exemple même d’une absence de contrôle des marchés, laissant la spéculation livrée à elle-même. Une sensation de descente en roue libre… pour ceux qui aiment le risque et la vitesse.

Laisser les choses en l’état est tout simplement suicidaire pour les pays de la zone euro. La politique européenne ne peut plus être dépendante des spéculations financières qui n’ont d’autre objectif que leurs propres intérêts à court terme. Il est maintenant capital de créer le plus vite possible un gouvernement économique de la zone euro pour donner à l’Europe une vision politique et non plus uniquement financière.

C’est donc dans ce mélodrame boursier que le Président de la République propose sa règle d’or. Par cette nouvelle idée espère-t-il endosser le rôle d’un homme droit, responsable et pourquoi pas moraliste ? Une sorte d’homme providentiel, le ton grave, qui sortira le peuple de l’abime en imposant une rigueur budgétaire pour sauver l’économie du pays.

Un vrai storytelling de campagne électorale.

Et pour cela, il prévient l’opposition (de gauche comme de droite) : si elle ne vote pas, il pourrait passer en force dans l’intérêt du pays. L’intérêt suprême pourrait-il lui donner l’excuse de s’affranchir des contradicteurs, ou plus modestement des gens qui ne pensent pas comme lui ? La tentation est là… la saisira-t-il ? En démocratie, surement pas.

Avec un peu de chance, il essayera de faire passer l’opposition gouvernementale pour irresponsable en cas de refus d’inscrire cette règle dans la constitution.

En homme d’Etat responsable qu’il est, la première des choses à faire, est de convoquer les principaux partenaires d’opposition pour recueillir les avis et propositions. La volonté de passer en force serait considéré comme un échec, voire même plus comme une faiblesse du Président. Ce qui serait mal venu pour lui…

Certaines langues disent déjà que Nicolas Sarkozy tente un « sauve qui peut » avec sa règle d’or. A défaut de sauver la France, il bricole un écran de fumée médiatique pour sauver son siège. A chacun son sens de l’intérêt. Il a trouvé le sien.

Nicolas GEORGES

Tags: , , ,

One Response to Bling-bling et sa règle or

  1. Tiffany on 17 août 2011 at 14 h 42 min

    Cette histoire de règle d’or n’est qu’un phénomène de stratégie préélectoral.
    La droite n’a pas de solution contre la crise de l’euro, parce qu’elle se refuse à ce que le pouvoir politique reprenne la main sur le pouvoir économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Bienvenue sur mon blog !

Untitled Document Me connaître | Contact

Ce blog est un espace citoyen d'échange entre nous. De nature conviviale et dynamique, je suis persuadé que la politique peut être ce moteur de recherche pour améliorer la société. La commenter, c'est tout simplement défendre la démocratie et la liberté d'expression... si possible !

http://www.wikio.fr

Recherchez