De l’hyperactivité à l’illusion d’optique

3 février 2012

L’étalon de 2007, à l’assaut de la maison France, serait-il devenu le bourricot estropié dévalant la piste rocailleuse jonchée de cadavres et d’illusions perdues ? Quand même pas… Et si c’était vrai ? L’héritier napoléonien aurait-il pu troquer ses phéromones d’hyperactivité par une tisane du soir propice à l’endormissement ? Et si c’était vrai, nous ne devrions pas en rire…quoi que.
En ce temps de bilan, car l’heure tourne et les faits sont là, je pense à toutes celles et tous ceux qui se sont jetés corps et âmes dans les paroles prophétiques de notre président assis sur le toit du monde. Des paroles réconfortantes qui avaient une solution pour chaque mal exprimé. Je pense à toutes celles et à tous ceux qui ont jeté dans l’urne l’espoir d’une vie meilleure, comme des enfants écrivant au monsieur qui une fois par an apporte le bonheur par la cheminée. C’était les yeux rivés vers le ciel, persuadé que leur nouvel idole ne pouvait être issu que d’en haut, là, au dessus, dans la couche d’ozone.
Je pense à toutes celles et tous ceux qui ont déserté les rangs du Front National pour rejoindre la copie de l’original dans un combat idéologique qui a déjà marqué tristement l’histoire de notre pays. Stigmatiser la différence comme arme populiste de destruction massive pour faire naître en soi le rejet de l’autre… je pense à ceux qui y ont cru. A eux tout simplement.
Il est loin de temps de la mise en scène du gladiateur seul contre tous. A trop promettre, on déçoit forcément. A force d’être déçu, on finit par ne plus entendre ni être entendu.
Ma première pensée va directement aux militants de terrain qui doivent arpenter les marchés le dimanche en vantant l’action de celui qui veut nous remettre le couvert pour 5 ans. J’admire ces militants de l’ombre qui affrontent le Grand Froid en distribuant les bonnes nouvelles du front de Droite. Je les admire car les critiques qu’ils essuient ne viennent pas des opposants mais de leurs propres électeurs, ceux qui y avaient cru. C’est la pire des sanctions et ce sont eux qui la vivent. Pas l’intéressé. Au château, leur Roi regarde la France de ces vitres doubles vitrages. La souffrance de ses bataillons qui arpentent le pavé, il ne l’entend pas. L’ami du peuple ne l’a jamais été, mais ça, ils le savent mais refusent de le croire.
Je les plains car je sais qu’au fond d’eux, ils auraient aimé un autre, un homme normal. Un homme qui accède au pouvoir, non pas pour le pourvoir lui-même, mais le pouvoir pour servir la cause, la cause de celles et ceux qui l’ont élu. C’est trop tard. Les cartes sont tirées. Ils savent. Ils pourront dire « j’y étais ». Mais ont-ils vraiment le choix ?
Alors, il y a la campagne qu’il faut porter. Le bilan qu’il faut assumer. Pas facile d’être Sarkozyste aujourd’hui, surtout quand on est UMPiste. Etre Sarkozyste, ce n’est pas juste adhérer à un courant politique à l’intérieur d’un parti, être Sarkozyste, c’est adhérer à tout un concept de caste, de casse sociale, d’opposition frontale entre les individus, avoir inventer le concept Bling-bling marquant la différence entre la forme et le fond.
Que restera-t-il de tout cela dans quelques semaines ? Une illusion d’optique où le « bling-bling », en donnant le temps au temps, aura fait sa mue en « toc-toc ». Bruit creux, caractéristique d’une boite en carton vide.

Nicolas GEORGES

Tags: ,

3 Responses to De l’hyperactivité à l’illusion d’optique

  1. maryline on 4 février 2012 at 18 h 53 min

    L’étalon aura bien berné la France et ceux qui y ont cru… Il sera responsable d’une abstention forte

  2. Chaussé on 5 février 2012 at 15 h 24 min

    Salut Nicolas, place toi c’est le moment tu seras peut-etre ministre… avec Hollande… Pourquoi pas…
    Je vois que tu es toujours victime de l’idéologie politique des partis. Mais rassure toi je ne voterais pas pour Nicolas… Remarque il m’a permis de me retirer des affaires et de voir la vie avec de l’altitude loin de cette frénésie des partis et des convictions qui tuent l’humain. J’espère que tu vas bien, pour moi c’est une retraite depuis 2008 loin du bruit et de la pollution des villes. Patrick Chaussé

    • Nicolas GEORGES on 5 février 2012 at 15 h 44 min

      Il n’est pas question d’être victime, simplement de conviction. Désolé que ton poulain t’a déçu en 2007, mais j’espère que ta retraite passe de jours heureux. Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Bienvenue sur mon blog !

Untitled Document Me connaître | Contact

Ce blog est un espace citoyen d'échange entre nous. De nature conviviale et dynamique, je suis persuadé que la politique peut être ce moteur de recherche pour améliorer la société. La commenter, c'est tout simplement défendre la démocratie et la liberté d'expression... si possible !

http://www.wikio.fr

Recherchez