Je voterai Hollande pour l’avenir de mes petits enfants

18 avril 2012

Elle est venue vers moi me dire « Je voterai Hollande pour l’avenir de mes enfants et petits enfants. Il n’est pas imaginable que je vote autrement. » c’est Elisabeth, 82 ans, qui me l’a confié. Les cheveux gris, des petits yeux pétillants, elle est venue vers moi Elisabeth, pour me dire ces quelques mots.
J’étais tranquillement assis dans un café en train de lire ma revue de presse matinale quand elle s’est approchée de moi. Elle me regardait faire des annotations et prendre quelques notes sur un carnet. Faisant mine de ne pas voir qu’elle m’observait, je continuais ma lecture. J’esquissais de temps en temps un regard en sa direction en tournant les pages. Elle me regardait toujours. J’étais gêné. Je me disais que je devais probablement la connaître et donc la reconnaître. Mais rien, son visage m’était inconnu.
Délicatement, elle se rapprocha de moi et me dit « je peux ? »… me montrant le journal Le Monde, plié sur le coin de ma table. Je lui dis « bien sur, je vous en prie ». Elle prie le journal. Je savais qu’elle était en train de lire mes annotations. Elle entrait donc dans une partie de ma pensée. Je n’y voyais aucun inconvénient. C’était même amusant.
Pendant sa lecture, je la voyais me lancer quelques regards comme si elle cherchait quelque chose, comprendre qui je suis. Pendant ce temps, je me lançais dans la lecture du Canard. Un des journaux qui vous donne le sourire même par temps de crise dans un hiver qui n’en finit pas. Sourire amer parfois d’une élite déstructurée.
Dans le café, les clients se pressent au comptoir pour une gorgée d’arabica. « Très bien », ce sont les mots qu’elle prononça en se levant. Elle me remit le journal plié sur mon coin de table. « Je vous remercie. ».
Elle me regarda quelques instants en boutonnant son manteau : « Je voterai Hollande pour l’avenir de mes enfants et petits-enfants. A 82 ans, il n’est pas imaginable que je vote autrement ».
Surpris d’être interpellé de la sorte, je n’ai pas su quoi lui répondre. « Je vous souhaite une bonne journée » m’a-t-elle dit en me quittant. Elle m’a tourné les talons, avec la curiosité mystérieuse de ces femmes de caractère. J’ai regardé cette femme s’éloigner entre les clients, sortir dans la rue et disparaître dans la circulation matinale.
En reprenant la lecture du mon journal qu’elle m’avait redonné, j’ai trouvé inscrit en bas de page une annotation qui n’était pas la mienne : Elisabeth, 82 ans, pour Hollande.
J’ai eu un sourire complice en cherchant au loin la trace d’Elisabeth. La rue était déserte de son image. D’elle, j’ai gardé ce souvenir d’une rencontre éphémère.
Le changement, toute une histoire.

Nicolas GEORGES

Tags: ,

4 Responses to Je voterai Hollande pour l’avenir de mes petits enfants

  1. carole on 18 avril 2012 at 20 h 37 min

    Une phrase qui sonne juste et qui m’est agréable. Quand je pense que je voterai aussi Hollande pour l’avenir de mes enfants. Une amie de ma fille qui n’a que 15 ans et qui me disait avant hier « Depuis que Sarkozy est passé je n’ai jamais autant ressenti cette séparation entre les riches et les pauvres. Et nous, les gens du milieu, nous penchons vers les pauvres. L’avenir m’inquiète ! »

  2. mimi ange gardien on 18 avril 2012 at 23 h 02 min

    une très jolie histoire et très belle rencontre,je pense qu’à chaque prochaine élection vous penserez à cette dame de 82 ans,et si pendant la campagne vous vous installez sur une terrasse d’un café avec un journal,inconsciement vous chercherez cette dame Elisabeth,je vois souhaite de la revoir un jour.

  3. [...] Elle est venue vers moi me dire «  Je voterai Hollande pour l’avenir de mes enfants et petits e… c’est Elisabeth, 82 ans, qui me l’a confié. Les cheveux gris, des petits yeux pétillants, elle est venue vers moi Henriette, pour me dire ces quelques mots. [...]

  4. MARTEL Claudine on 19 avril 2012 at 11 h 50 min

    Un joli petit conte de fée qui pourrait être signé de …. Perrault (je ne suis plus très sure de l’orthographe : c’est si loin … !!!) – Je n’ai pas (encore …) 82 ans, j’espère les atteindre un jour et en pleine forme, mais moi aussi je veux voter « UTILE » non pas pour moi-même, mais pour mes enfants, mes petits enfants …. + les parents, enfants et petits-enfants de ce pays où je suis née (française « pur sucre », en passant !) et où tout le monde – ou presque – pourrait vivre heureux et non pas seulement ces qq nantis et ce « monarque de service » lequel, à propos de service, s’est d’ailleurs LUI copieusement « SERVI » (et n’a donc pas « SERVI » à grand’ chose !)- Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Bienvenue !

Untitled Document Me connaître | Contact

Ce blog est une cabine d'essayage. C’est par définition un espace étroit de réflexion intime. De temps en temps, j’ouvre le rideau pour laisser passer la lumière. Cette dernière n’est pas toujours d’une grande intensité, ce qui laisse une marge de progression importante. Je préfère ne pas dire tout ce que je pense mais suffisamment pour être entendu.

Recherchez