La politique de la brouette

4 juin 2012

C’est l’histoire de Monsieur Si. Contrairement à ce que pourrait penser un esprit mal placé, ce concept n’a rien de sexuel, de près comme de loin et encore moins à plusieurs. J’en suis par avance désolé pour ceux qui auraient voulu se délecter d’images défendues, à l’usage d’amateurs de sensations hédonistes. Ce concept n’a pas non plus pour vocation la résorption du chômage ou la diminution de la pollution atmosphérique par le rebouchage de la couche d’ozone.
L’appellation « politique de la brouette » est une pratique visant à faire monter dans la voiture toc-toc, tous ceux qui ont le nombril plus gros que le ventre et qui espèrent trouver ailleurs une lumière plus reconnaissante. Une sorte de repêchage pour les opportunistes dans une partie de poker menteurs, avec d’un coté un menteur et de l’autre quelqu’un qui le croit. L’opportuniste étant toujours celui qui croit. Le menteur étant toujours celui qui pousse la brouette.
Aveuglés par le besoin d’exister et d’être aimé, les petits êtres ne sont jamais insensibles aux flatteries entre amis. Le menteur sait qu’une danse du ventre en périodes électorales est toujours efficace, même dans des cas de fidélité extrême.
Pour le croyant s’imaginant Roi par promesse du menteur, la brouette se transforme en un carrosse magnifique avançant à vive allure sur la route dégagée du pouvoir à venir. Des exemples d’hommes et de femmes portés par l’appel de la politique de la brouette, nous en connaissons tous. Combien d’êtres exceptionnels attendent la nuit du grand soir pour être révélés… Toutes ressemblances, ne seraient que fortuites, voire salutaires.
Imaginez Monsieur Si. Il est seul dans la nuit de sa solitude idéologique. Le menteur est un professionnel. Il sait pousser la politique de la brouette dans les allées à la recherche de quelques politologues en mal de reconnaissance. C’est alors que le toc-toc des roues de la brouette politique interpelle le MOI en mal d’amour.
Monsieur Si entend l’appel de la brouette qui passe sous ses fenêtres. « Monsieur Si, je suis la politique de la brouette. Rejoint moi ! Vient faire un tour avec moi et ton désir s’exaucera ». Monsieuri Si, se dit que c’est son jour, le J. Il saute de la fenêtre, au risque de perdre une partie de sa bedaine, et s’en va. Le menteur, pousseur de la brouette politique, claironna sa prise dans les murmures de la nuit. En quelques minutes, la brouette disparut avec à son bord l’homme qui voulut être roi.
Pauvre Monsieur Si. On ne l’a plus jamais revu. Le menteur venait de débaucher tout cru, celui qui avait cru qu’il aurait pu. L’histoire ne dit pas s’il finit tout nu.
Moralité, il est déconseillé de pratiquer la brouette aux heures tardives, surtout si le pousseur de brouette est un ami politique vendeur de rêves, ami qui bien sur vous veut du bien.

Nicolas GEORGES

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Bienvenue sur mon blog !

Untitled Document Me connaître | Contact

Ce blog est un espace citoyen d'échange entre nous. De nature conviviale et dynamique, je suis persuadé que la politique peut être ce moteur de recherche pour améliorer la société. La commenter, c'est tout simplement défendre la démocratie et la liberté d'expression... si possible !

http://www.wikio.fr

Recherchez