Le grand théâtre de la Convention UMP

20 octobre 2011

Les fidèle de l’Elysée, en charge de la Riposte, sont sortis du bois avec une convention UMP aux allures de confessions intimes à destination des ennemis. C’est donc dans une mise en scène assez pathétique, que les ténors se sont lancés dans une chasse à courre, tout azimut, à l’assaut de la nouvelle coqueluche des Français. Exagération, moquerie, discrédit, tout est bon pour atteindre l’objectif : mettre à terre François Hollande avant même que celui-ci n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche.
De Jean François Copé, en passant par Nathalie Kosciusko-Morizet, puis Xavier Bertrand, sans oublier l’indispensable Nadine Morano, tous ont sauté sur la bête, à la méthode d’un lâcher de Scuds dans le jeu de quilles. Il est vrai que depuis l’été, l’occupation médiatique des primaires citoyennes a créé l’impensable absence télévisuelle du premier des Français. Un vrai sacerdoce pour le chef de l’Etat. Alors bien sur, il fallait réagir. L’abstinence oui, mais pas jusqu’au renoncement total.
C’est donc au soir du 16 octobre 2011 que les gardiens du château ont repris le chemin du ring, bien décidés à émerger des entrailles du silence. Nous aurions pu croire que la décence politique, voire le fairplay, avaient rendu humbles ceux par qui la grogne est arrivée et qui ne cesse de s’amplifier. Mais non. Les gentlemen de l’UMP ont troqué leur statut d’hommes et de femmes d’Etat, ministres et secrétaires d’Etat, contre ceux de militants politiques à la reconquête de la forteresse et de l’audimat.
Chose rare, la crédibilité du président est tellement écornée qu’il est de nouveau dans l’obligation de faire une cure médiatique, en propulsant des lieutenants savamment briffés au dézingage socialiste.
Le premier à avoir chaussé les gangs de boxe : Jean François Copé. Le plus fidèle lieutenant. Du moins en apparence. Dans son rôle de pro-Sarkozy, il est aussi crédible que moi je le suis en aficionado de la corrida. Enfin bref, c’est leur affaire. Chacun sa meute.
Lors du show raté de la convention UMP, entièrement consacrée au projet socialiste, nous avons assisté à un jeu d’enchères aussi convainquant que le dernier Love-Story aux heures de pointes. C’était à celui qui démontait le mieux le projet socialiste. C’est qui qu’en veut ? Qui dit mieux ? Le monsieur du fond a fait la meilleure offre… adjugé ! Preuve, s’il en faut, qu’ils sont un peu secs sur les solutions de sortie de crise pour se focaliser sur le projet des autres.
Au fait, c’était pour qui cette convention ? Ils croyaient peut-être adresser des messages simples à des français intellectuellement bas ? Faut croire que oui… La fin de l’émission s’est close sur le chiffre de 255 milliards d’euros. Voilà le coût du projet socialiste, selon le baromètre du président en chair. J’avais tellement mal pour le clan Sarkozy que j’ai du me faire deux épisodes de l’inspecteur Derrick coup sur coup pour éponger ma soif de comprendre. Je me suis dit qu’avec de telles idées, ils doivent vraiment toucher le fond.

Y a pas de doute, Jean François Copé est vraiment le plus fort à Droite et le meilleur allié du candidat de la gauche pour 2012.

Nicolas GEORGES

Tags: ,

4 Responses to Le grand théâtre de la Convention UMP

  1. Claudine MARTEL on 20 octobre 2011 at 16 h 46 min

    Oui, je sais j’ai tort, mais c’est plus fort que moi, je ne tiens pas 3 mn à les regarder ni même à les écouter ces guignols-UMP si pitoyables, tellement de mauvaise foi avec leurs « éléments de langage » fournis en « haut lieu » (!), sans même avoir attendu l’investiture de FH d’ailleurs (la différence étant qu’ils savent désormais sur qui « taper » … et avec des arguments à faire pleurer dans les chaumières … de honte pour eux/elles !). Alors, comme toi, je préfèrerais regarder Derrick ; je ne le fais pas encore, mais ça ne saurait tarder …
    Très amicalement. Claudine

  2. BRIZION on 20 octobre 2011 at 17 h 59 min

    Ils n’ont vraiment pas honte de leur quinquennat!….

  3. Faure on 21 octobre 2011 at 16 h 32 min

    Vu l’énormité du chiffre de 255 milliards annoncé par l’UMP sur le projet socialiste . Pourquoi ne pas évaluer les déficits creusés volontairement depuis 2002 car l’UMP fait toujours un bilan positif de sa politique (Déficit de la sécu,bouclier fiscal, baisse de la TVA, dérembouresement des médicaments, augmentation des mutuelles, prix du gaz et de l’essence,salaires, ect …) Henri

    • Nicolas GEORGES on 21 octobre 2011 at 18 h 46 min

      Tu as raison henri, mais il est toujours plus facile de critiquer le projet des autres que d’assumer ses propres échecs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Bienvenue sur mon blog !

Untitled Document Me connaître | Contact

Ce blog est un espace citoyen d'échange entre nous. De nature conviviale et dynamique, je suis persuadé que la politique peut être ce moteur de recherche pour améliorer la société. La commenter, c'est tout simplement défendre la démocratie et la liberté d'expression... si possible !

http://www.wikio.fr

Recherchez